Vous avez les dents sensibles? NON, ce n’est pas normal !

La sensibilité dentinaire est l’inconfort ressenti lorsque vous consommez des aliments ou des breuvages chauds ou froids. Cette douleur provient de la rétraction ou la perte de la gencive qui entoure la dent, mais aussi de la détérioration de l’émail. Dans ces trois cas, c’est l’exposition de la dentine qui rend les dents plus sensibles.

D’autres éléments peuvent aussi causer la sensibilité dentinaire comme la carie, une maladie gingivale, une restauration défectueuse et même une infection aux sinus ou aux oreilles ! Contrairement à une certaine croyance, les dents ne deviennent pas plus sensibles avec le temps. Intimement lié aux habitudes alimentaires, mais aussi à l’hygiène buccale, ce mal est en augmentation et peut apparaître à tout âge. Par exemple, un brossage trop vigoureux ou un régime alimentaire à base d’agrumes pourra accroître la sensibilité dentinaire chez un jeune adulte dans la vingtaine.

Se prémunir contre la sensibilité dentinaire, c’est possible. D’abord, il faut adopter une hygiène buccale adéquate. Il est conseillé d’utiliser une brosse à dents à poils souples. Vous pouvez aussi opter pour un dentifrice pour dents sensibles. De plus, lors de vos deux brossages quotidiens, assurez-vous de ne pas frotter trop vigoureusement et prenez toujours soin de nettoyer délicatement la jonction de la dent et la gencive à l’aide de soie dentaire pour supprimer toute trace de plaque.

Il faut ensuite adopter de saines habitudes alimentaires et limiter les aliments très sucrés et acides. Un serrement des mâchoires excessif dans la journée et le grincement des dents peuvent aussi augmenter les risques de développer une sensibilité dentinaire. Discutez de cette condition avec votre dentiste. Il vous donnera des pistes pour contrer ces mauvaises habitudes. Enfin, une visite régulière chez votre professionnel dentaire demeure la meilleure façon de garder une bouche en santé.

Si la douleur persiste, demandez conseil à notre personnel parce que des dents douloureuses, ce n’est pas normal. C’est avec plaisir que nous vous orienterons vers l’une des nombreuses solutions adaptées à votre situation.

La zone informative

La zone informative

de la Clinique dentaire Saint-Hubert

Notre zone informative s’adresse à nos patients actuels et futurs en quête d’information. Parfois, un seul clic permet de trouver réponse à une question et nous espérons que c’est ici que vous la trouverez !

En tant que professionnels en santé dentaire, nous visons à être un facilitateur. Ainsi, vous pouvez communiquer avec nous par téléphone ou courriel lorsqu’une question ou une inquiétude surgit.

Vous pouvez aussi faire une demande de rendez-vous en ligne à l’aide du formulaire disponible dans le menu de gauche. Ce menu abrite également nos conseils postopératoires de sorte à les avoir toujours sous la main après une procédure.

Enfin, nous vous avons fourni quelques articles à lire. Ces derniers portent sur des sujets génériques, mais qui peuvent tout de même vous être utile.

Encore une fois, n’hésitez pas à nous contacter en cas d’urgence ou pour planifier une visite. Notre personnel vous servira avec enthousiasme et professionnalisme.

LES FORMULAIRES

Prendre un rendez-vous

Pour obtenir un rendez-vous, vous pouvez nous téléphoner au 450-656-5174 ou remplir le formulaire en ligne ci-dessous.

Vous recevrez en moins de 24 heures, soit par téléphone ou par courriel, une confirmation de votre rendez-vous ou une proposition pour une nouvelle plage horaire.








Sondage de satisfaction client

Dans le souci de rehausser la qualité de nos services, nous invitons notre clientèle à répondre à un court sondage. Cette nouvelle approche vise à mesurer votre niveau de satisfaction et à démystifier les aspects à améliorer dans le cadre de notre pratique. Veuillez prendre note que ce sondage est anonyme.









ZONE PATIENT

Après une chirurgie buccale mineure

Pour accélérer le processus de guérison, nous vous suggérons fortement de respecter les recommandations proposées ci-dessous. Veuillez toutefois prendre note qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort après la chirurgie et d’avoir le bas du visage enflé.

Jour de la chirurgie

  • Utiliser des compresses et les garder en bouche pendant une heure ou deux, tout en maintenant une pression ferme. Substituer les compresses toutes les 20 à 30 minutes, au besoin.
  • Appliquer de la glace sur la joue à intervalles réguliers (20 minutes de glace par heure).
  • En cas de saignements, prendre une gaze ou un sachet de thé légèrement humecté et mordre pendant une vingtaine de minutes.

À éviter

  • Se rincer la bouche ou cracher
  • Boire avec une paille.
  • Fumer
  • Consommer des aliments ou breuvages chauds : privilégier de la nourriture froide et molle
  • S’adonner à des activités intenses

Douleur

  • Au cours des premières 24 à 72 heures, prendre un médicament à base d’acétaminophène (Tylenol, Atasol) ou d’ibuprofène (Motrin, Advil) ou encore les médicaments qui vous ont été prescrits pour soulager la douleur, mais éviter l’aspirine.
  • Vous rincer la bouche trois fois par jour avec de l’eau tiède et du sel (2 ml ou 1/2 c. à thé de sel dans 250 ml ou 1 tasse d’eau) le lendemain de la chirurgie jusqu’à la guérison complète.
  • Il est possible que des ecchymoses apparaissent sur votre peau. Celles-ci disparaîtront graduellement après cinq à sept jours.
  • Il est également probable que vous ayez du mal à ouvrir la bouche. L’inconfort se résorbera entre quatre et cinq jours
  • Si la douleur s’intensifiait après trois jours, n’hésitez pas à nous appeler.

Vous vous sentirez mieux après quelques jours et pourrez reprendre vos activités habituelles. En cas de douleur, de saignements abondants, d’enflure pendant 2-3 jours ou de réaction à la médication prescrite, veuillez communiquer avec nous sans plus tarder au 450-656-5174

Après l’extraction d’une dent

Pour accélérer le processus de guérison, veuillez appliquer les mesures suggérées ci-dessous. Veuillez toutefois garder en mémoire qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort d’avoir le bas du visage enflé après l’extraction d’une dent.

Jour de la chirurgie :

  • Garder les compresses en bouche pendant une heure ou deux, tout en maintenant une pression ferme. Les substituer toutes les demi-heures, au besoin.
  • Maintenir la tête en position verticale en tout temps.
  • Appliquer une compresse froide sur la joue à intervalles réguliers (20 minutes de froid par heure).
  • En cas de saignements, utiliser une gaze ou un sachet de thé légèrement humecté et mordre pendant une vingtaine de minutes.
  • Plusieurs patients ont des écoulements sanguins et remarquent une coloration rougeâtre dans leur salive.
  • Limiter les efforts physiques.

À éviter

  • Enlever le caillot de sang coagulé puisqu’il sert à optimiser la guérison.
  • Manger avant l’arrêt des saignements.
  • Boire avec une paille.
  • Se rincer la bouche ou cracher.
  • Fumer ou consommer de l’alcool.
  • Manger des aliments difficiles à mastiquer.
  • Se brosser les dents à proximité de la zone d’extraction pendant les premières 72 heures.

Douleur

Prendre la médication qui vous a été prescrite, au besoin. Prendre les antibiotiques qui vous ont été administrés pour ce traitement, en respectant le nombre de jours indiqué et ce, même en absence de symptômes.

Alimentation suggérée

La journée même de l’extraction, ne consommer que des aliments mous ou des breuvages tièdes. Lorsque vous vous sentirez mieux, vous pourrez recommencer à manger normalement.

Du lendemain jusqu'à la guérison complète

  • Se rincer la bouche trois fois par jour avec de l’eau tiède et du sel (2 ml ou 1/2 c. à thé de sel dans 250 ml ou 1 tasse d’eau).
  • Se brosser les dents et utiliser la soie dentaire tous les jours pour enlever la plaque et favoriser un meilleur résultat à longue échéance. Éviter le brossage autour de la zone d’extraction au cours des premières 72 heures.
  • Éviter de manger des aliments durs (noix, bonbons, glaçons)
  • Il est possible que certains mots soient plus difficiles à prononcer et que votre salive soit plus abondante que d’habitude. Le tout reprendra son cours normal en moins d’une semaine.
  • Il est possible de voir apparaître des ecchymoses sur votre visage. Elles disparaîtront au bout de cinq à sept jours.
  • Certains peinent à ouvrir la bouche jusqu’à cinq jours suivant l’extraction.
  • Si après trois jours la douleur s’accentue au lieu de diminuer, n’hésitez pas à nous appeler.

Soyez sans crainte, vous vous sentirez sûrement mieux après quelques jours et pourrez reprendre vos activités habituelles. En cas de douleur, de saignements abondants, d’enflure pendant 2-3 jours ou de réaction à la médication prescrite, veuillez communiquer avec nous sans plus tarder au 450-656-5174

Après l’installation d’une couronne ou d’un pont

Afin de favoriser votre guérison, nous vous conseillons d’appliquer la marche à suivre décrite ci-dessous. Veuillez toutefois prendre note qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort après la chirurgie et d’avoir le bas du visage enflé.

L’installation de ponts/couronnes se fait en deux rendez-vous. Lors de la première visite, nous prenons les empreintes des dents à remplacer. Ensuite, nous procédons à la pose de couronnes ou ponts temporaires afin de protéger votre dentition avant que les dents de remplacement soient prêtes.

Jour du traitement

  • Prendre la médication prescrite, au besoin.

À éviter

  • Consommer des liquides chauds lorsque vous êtes sous anesthésie.
  • Manger des aliments collants ou durs (gomme à mâcher, bonbons).

Alimentation

  • Mastiquer du côté opposé.

Du lendemain jusqu'à la guérison complète

  • Se brosser les dents normalement, en utilisant la soie dentaire avec précaution pour éviter de faire tomber la couronne temporaire.
  • Si une couronne temporaire se décolle, il vous faudra revenir pour que nous la cimentions de nouveau. Ceci a pour but d’empêcher les autres dents de bouger et de ne pas compromettre l’installation de la nouvelle dent.

En cas de douleur ou pour toute question, veuillez nous téléphoner au 450-656-5174

COIN DES PETITS

La première visite de votre enfant

La première visite chez le dentiste devrait avoir lieu environ six mois après l’apparition des premières dents. Idéalement, un jeune enfant devrait avoir visité le dentiste au moins une fois avant l’âge de deux ans.

Lors de cette première rencontre, le dentiste et l’hygiéniste veilleront à créer un lien de confiance avec l’enfant et procéderont à l’examen bucco-dentaire et au nettoyage. Ils en profiteront également pour vous enseigner les techniques de brossage et d’utilisation de la soie dentaire.

Près de 50 % des patients redoutent les visites chez le dentiste. Pour éviter de transmettre votre insécurité à votre enfant, il est primordial d’adopter une attitude positive. Vous pouvez aussi le préparer en prenant soin de lui expliquer le déroulement du premier rendez-vous. En tant que parent, votre collaboration est importante en tout temps : avant, pendant et après la visite.

Avant la première visite

  • Il existe de nombreux livres qui racontent l’histoire d’un personnage qui vit sa première expérience chez le dentiste. Nous vous suggérons d’en choisir un et d’en faire la lecture à votre enfant quelques jours précédant son premier rendez-vous afin de le rassurer.
  • De plus, tentez de résumer les étapes de la visite la veille du premier rendez-vous.
  • Ne dites jamais à l’enfant qu’il ne ressentira aucun inconfort/douleur lors de l’examen ou du nettoyage.

Pendant la visite

  • À l’occasion, il arrive que nous demandions à l’accompagnant de s’asseoir sur la chaise et de tenir l’enfant sur ses genoux pendant l’examen.
  • En ce qui a trait aux enfants plus âgés, il est possible qu’on vous demande de retourner dans la salle d’attente une fois le premier contact établi.
  • Écoutez attentivement les consignes et suggestions sur les soins bucco-dentaires à apporter à votre enfant et conservez une attitude positive face à la rencontre.
  • Prenez l’habitude de fixer un rendez-vous tous les six mois.

Après la visite

  • Veillez à ce que votre enfant se brosse les dents au moins deux fois par jour ou après chaque repas. Il ne faut surtout pas oublier la soie dentaire avant le coucher.
  • Surveillez l’alimentation de votre enfant et proposez-lui des aliments peu acides, non collants et non sucrés.
  • Jusqu’à l’âge de 10 ans, assurez-vous que votre enfant se brosse les dents avant d’aller au lit.

Surtout, n’hésitez pas à consulter un professionnel dentaire si vous soupçonnez une anomalie quelconque au niveau de la bouche de votre enfant. Et sachez que la recommandation de visiter le dentiste avant l’âge de deux ans a pour objectif de déceler les problèmes potentiels. C’est ici que l’adage « Il vaut mieux prévenir que guérir » prend tout son sens.

La carie du jeune enfant

La carie du jeune enfant est affection grave qui se caractérise par des dents de lait lourdement endommagées par la carie. Cette maladie peut évoluer très rapidement et a des effets néfastes autant sur la dentition primaire que sur la dentition permanente. Elle se manifeste chez les enfants d’âge préscolaire et entraîner divers maux :

  • Douleurs aiguës ou chroniques
  • Perturbation au niveau de l’alimentation et du sommeil
  • Malocclusion
  • Autres problèmes qui peuvent avoir des répercussions à très long terme.

Mesures pour éviter la carie du jeune enfant

Plusieurs facteurs peuvent contribuer au développement de la carie du jeune enfant. Notons principalement l’alimentation et l’hygiène buccodentaire.

Il est d’abord important de savoir que le lait maternel, les préparations pour nourrissons, le lait de vache et les jus de fruits contiennent TOUS du sucre. La formation de caries chez l’enfant survient donc principalement lors des boires et des repas, et lorsque celui-ci s’endort avec son biberon (à l’exception de l’eau).

Par conséquent, il est recommandé de nettoyer les gencives de votre bébé après chaque boire, même s’il n’a pas encore de dents. Ensuite, dès l’apparition des premières dents, il faut les brosser à l’aide d’une brosse à soies souples adaptée à la taille de sa bouche. Notez que la quantité de dentifrice ne devrait pas dépasser la grosseur d’un grain de riz.

Idéalement, il faudrait aussi limiter, voire cesser, le boire avant l’assoupissement du bébé. Pareillement, il faut éviter de laisser l’enfant s’endormir avec un biberon en bouche. Dans ce dernier cas, le liquide reste dans la cavité buccale et favorise le développement de lésions carieuses. Bien entendu, une certaine période d’adaptation sera nécessaire avant que l’enfant ne s’habitue à sa nouvelle routine.

Pour faciliter la transition, nous vous invitons à consulter les recommandations ci-dessous.

Trucs et astuces pour une transition à l’eau en douceur :

  • Remplir le biberon d’eau seulement.
  • Si votre enfant le refuse, donnez-lui une sucette propre, une peluche ou une couverture.
  • Si votre enfant pleure, n’abandonnez pas la nouvelle routine instaurée : consolez-le et recommencez.
  • Si toutes ces recommandations ne semblent générer aucun résultat satisfaisant, essayez de diluer le lait du biberon graduellement avec de l’eau, et ce, jusqu’à ce que le contenu soit converti totalement en eau.
  • Si vous allaitez votre enfant au sein, tentez de le retirer avant qu’il ne s’endorme.

Au niveau de l’alimentation, veillez à ne pas offrir des aliments à teneur trop élevée en sucre et limitez-en la consommation. Vous pouvez aussi ajouter de l’eau au jus et surtout, privilégiez les collations saines et qui ne collent pas aux dents comme des fruits et légumes ou du fromage.

La carie du jeune enfant peut se manifester jusqu’à l’âge de quatre ans. Il est important d’inspecter tous les mois les dents de votre enfant. Méfiez-vous des taches ou des lignes d’un blanc terne à proximité des gencives. Soyez également à l’affût des dents de coloration foncée. Si l’un de ces signes se manifestait, rendez-vous chez votre dentiste. Ce type de carie doit être traitée rapidement, à défaut de quoi elle pourrait se propager aux autres dents et développer une infection.

CONSEILS POSTOPÉRATOIRES

Des dents et des gencives en santé

Nous apprenons dès notre plus jeune âge que nous devons brosser régulièrement nos dents pour qu’elles demeurent saines. Mais qu’en est-il de nos gencives ?

La gencive est un tissu mou qui recouvre l’os de la mâchoire. Elle sert de socle protecteur pour les dents ; en couvrant les racines, elle les prémunit contre les microbes. Une gencive saine est rose et ferme, adhère bien à la dent et ne saigne pas lors du brossage ou de l’utilisation du fil dentaire.

Voici quelques conseils pour le maintien d’une bonne santé gingivale:

  • Effectuez un brossage tout en douceur à l’aide d’une brosse à poils souples, sans oublier vos gencives (brossez toujours de façon verticale, de la gencive vers la dent)
  • Nettoyez précautionneusement les molaires et prémolaires. (Comme celles-ci sont situées à l’arrière de l’arcade et sont souvent négligées, donc plus sujettes à la plaque.)
  • Jetez un coup d’œil à vos gencives à raison d’une fois par semaine pour demeurer à l’affût des changements de couleur ou de texture
  • Ayez quotidiennement recours à la soie dentaire pour déloger les particules alimentaires coincées entre les dents
  • Adoptez de saines habitudes alimentaires, en privilégiant les fruits et légumes et en délaissant les aliments acides et trop sucrés
  • Évitez le tabac

Plusieurs délaissent la soie dentaire en raison des saignements et la douleur qui s’ensuivent après chaque utilisation. Bien sûr, l’arrêt ne constitue pas la solution. La situation risque de s’envenimer plutôt que de s’améliorer, puisque les saignements sont justement causés par les microbes présents dans la plaque. C’est pourquoi il faut persévérer dans vos bonnes habitudes et consulter un professionnel dentaire si la douleur ou les saignements persistent après deux semaines.

D’ailleurs, il est impératif de consulter régulièrement votre dentiste pour le nettoyage et l’examen périodique. Il s’agit d’une étape importante pour s’assurer que vos dents et vos gencives se portent bien. Ne présentant pas de symptômes à un stade précoce, la maladie gingivale est une affection qui peut progresser au point de s’attaquer à l’os de soutien de la dent lorsque non soignée. Pour éviter les complications et ultimement l’extraction d’une dent, il vaut toujours mieux adopter une attitude préventive et se faire traiter avant que l’affection n’ait pris trop d’ampleur.

Vous êtes diabétiques? Voici 3 mots d’ordre pour une bouche en santé !

Les personnes qui souffrent de diabète doivent accorder une importance particulière à leur hygiène buccodentaire puisqu’elles sont plus susceptibles aux infections de toutes sortes.

Pourquoi le diabète rend-il plus vulnérable aux maladies gingivales ?

  • Le diabétique produirait moins de collagène aux gencives. Comme cette protéine est responsable de la réparation des tissus, la gencive devient plus prédisposée aux attaques.
  • Le diabète cause aussi une inflammation des vaisseaux sanguins. L’afflux de sang vers les vaisseaux de la gencive diminue, ce qui entrave l’apport nutritionnel vers les gencives et ralentit le processus de guérison des lésions.
  • Dans le cas où la glycémie serait mal contrôlée, les liquides de la bouche contiendraient plus de glucose, ce qui engendrerait la production d’autres organismes, comme les champignons.

Les personnes diabétiques ont plus de mal à lutter contre la plaque bactérienne. En s’accumulant, celle-ci se calcifie et se transforme en tartre. Les gencives deviennent ainsi plus vulnérables à la gingivite, dont les principaux symptômes sont des gencives rouges et boursouflées et une hypersensibilité ou des saignements lors du brossage. Une gingivite non traitée dégénérera éventuellement en parodontite, une infection plus sérieuse qui s’attaque à l’os de soutien des dents.

Le meilleur moyen d’éviter et de prévenir les maladies parodontales est de maintenir l’équilibre de son diabète. Parce qu’une personne qui contrôle bien sa maladie présente un tissu gingival qui se comporte pratiquement pareil à celui d’une personne non-diabétique.

L’adoption de saines habitudes buccodentaires, comme le brossage des dents après les repas et l’utilisation systématique de la soie dentaire sont primordiaux. Il faut aussi effectuer des visites régulières chez le dentiste et lui signifier tout changement à notre état de santé.

Véritable cercle vicieux, une glycémie non contrôlée pourra aggraver la maladie parodontale, qui à son tour pourra nuire au diabète. Trois mots d’ordre sont donc à retenir pour éviter une dégradation des gencives, de la maladie ou de l’état de santé général : contrôle de la glycémie, hygiène buccodentaire adéquate et vigilance.

Vous avez les dents sensibles? NON, ce n’est pas normal !

La sensibilité dentinaire est l’inconfort ressenti lorsque vous consommez des aliments ou des breuvages chauds ou froids. Cette douleur provient de la rétraction ou la perte de la gencive qui entoure la dent, mais aussi de la détérioration de l’émail. Dans ces trois cas, c’est l’exposition de la dentine qui rend les dents plus sensibles.

D’autres éléments peuvent aussi causer la sensibilité dentinaire comme la carie, une maladie gingivale, une restauration défectueuse et même une infection aux sinus ou aux oreilles ! Contrairement à une certaine croyance, les dents ne deviennent pas plus sensibles avec le temps. Intimement lié aux habitudes alimentaires, mais aussi à l’hygiène buccale, ce mal est en augmentation et peut apparaître à tout âge. Par exemple, un brossage trop vigoureux ou un régime alimentaire à base d’agrumes pourra accroître la sensibilité dentinaire chez un jeune adulte dans la vingtaine.

Se prémunir contre la sensibilité dentinaire, c’est possible. D’abord, il faut adopter une hygiène buccale adéquate. Il est conseillé d’utiliser une brosse à dents à poils souples. Vous pouvez aussi opter pour un dentifrice pour dents sensibles. De plus, lors de vos deux brossages quotidiens, assurez-vous de ne pas frotter trop vigoureusement et prenez toujours soin de nettoyer délicatement la jonction de la dent et la gencive à l’aide de soie dentaire pour supprimer toute trace de plaque.

Il faut ensuite adopter de saines habitudes alimentaires et limiter les aliments très sucrés et acides. Un serrement des mâchoires excessif dans la journée et le grincement des dents peuvent aussi augmenter les risques de développer une sensibilité dentinaire. Discutez de cette condition avec votre dentiste. Il vous donnera des pistes pour contrer ces mauvaises habitudes. Enfin, une visite régulière chez votre professionnel dentaire demeure la meilleure façon de garder une bouche en santé.

Si la douleur persiste, demandez conseil à notre personnel parce que des dents douloureuses, ce n’est pas normal. C’est avec plaisir que nous vous orienterons vers l’une des nombreuses solutions adaptées à votre situation.

Le détartrage, un acte de prévention

Se brosser les dents deux fois par jour, ainsi que d’utiliser le fil dentaire à raison d’une fois par jour, ou la brossette inter-proximale, est la meilleure façon pour déloger la plaque dentaire. Or, lorsque la plaque n’est pas totalement enlevée, celle-ci durcit et devient du tartre. Malheureusement, seul un professionnel dentaire peut déloger cette plaque calcifiée.

C’est après l’examen buccodentaire complet que l’hygiéniste procède au détartrage. Généralement indolore, le nettoyage se fait à l’aide d’une petite curette métallique prévue à cet effet. Ceci étant, différentes techniques peuvent être utilisées. Le détartrage permet d’éviter certaines maladies des gencives comme la gingivite, mais aussi certains problèmes comme l’halitose chronique (mauvaise haleine persistante). Le suivi régulier est très important, car il faut savoir que malgré une hygiène buccodentaire irréprochable, le tartre peut s’accumuler au niveau des dents et sous les gencives.

Une fois le tartre éliminé, l’hygiéniste poursuit généralement par un polissage afin d’enlever les taches visibles sur la surface des dents. Pour ce faire, une pâte granuleuse est ajoutée sur la brossette électrique rotative. De plus, pour s’assurer que toutes les zones inter-dentaires aient été bien nettoyées, la séance se terminera avec la soie dentaire.

Comme les maladies gingivales non traitées représentent la première cause de perte dentaire chez les plus de 35 ans, la vigilance est de mise. Les nettoyages périodiques chez le dentiste ne sont pas un luxe, mais une prévention contre la détérioration de votre santé buccodentaire.

L’importance de la restauration dentaire

La restauration dentaire est la discipline de la dentisterie qui se consacre aux traitements de dents manquantes et endommagées. Elle est d’une grande importance, car elle permet d’éviter la dégradation de la santé buccodentaire.

Pourquoi restaurer une dent abimée ou manquante ?

  • Pour prévenir les problèmes buccodentaires qui risquent de survenir en absence d’intervention.
  • Le fait de combler l’espace vacant empêche la migration des dents voisines.
  • Pour préserver une bonne hygiène dentaire, laquelle permet d’éliminer la plaque et d’éviter le risque d’infection.
  • Sur le plan psychologique, la restauration enjolive le sourire du patient, ce qui a un gros impact sur son humeur générale ainsi que sa confiance et son estime de soi.

Quels sont les types de restaurations ?

Le professionnel dentaire peut vous proposer divers traitements pour remplacer vos dents manquantes. Entre autres, il pourra parler d’obturation, de couronne et même d’installation d’implants ou d’un pont.

L’obturation est surtout utilisée pour le traitement des caries. On y réfère souvent en tant que « plombage ». Pour les dents situées à l’arrière, on a recours le plus souvent à l’amalgame. La résine composite est pour sa part utilisée pour les dents avant pour des raisons esthétiques.

La couronne est idéale pour une dent cassée ou sérieusement affectée par une carie. Ressemblant à un petit chapeau, elle recouvre la dent abîmée, de manière à la renforcer et à en améliorer l’esthétisme.

Quant à l’implant, il est constitué de deux parties distinctes : la vis (tenon) et la dent artificielle. On peut y fixer une couronne, un pont et même une prothèse complète. D’apparence tout à fait naturelle, les restaurations sur implant offrent la même sensation, du point de vue fonctionnel, que les dents saines.

En ce qui a trait au pont, celui-ci est fait sur mesure et permet de remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Le pont est fixé aux dents adjacentes et une fois installé, il ressemble en tous points à une vraie dent.

Votre dentiste saura vous indiquer quelle restauration vous devriez considérer en fonction de l’état de santé de votre bouche. Surtout, n’hésitez pas à poser des questions concernant la préparation, les étapes de l’intervention et ce qui se passera après le traitement. Vous aurez tout en main pour prendre une décision éclairée.

L’asepsie, pour votre sécurité

Tous les instruments utilisés dans la clinique sont nettoyés dans un lave-instrument spécifique. Afin d’empêcher la contamination du matériel par des micro-organismes étrangers (bactéries, parasites), nous utilisons notamment les stérilisateurs STATIM. Ils sont réputés autant pour leur efficacité que pour leur fiabilité. Aussi, pour assurer l’asepsie des surfaces de travail, celles-ci sont nettoyées avec les désinfectants de surface recommandés par l’industrie et les associations dentaire.

Veuillez prendre note que des tests biologiques sont effectués mensuellement dans un laboratoire indépendant pour vérifier l’efficacité des stérilisateurs. Ainsi, nous sommes assurés que la santé de notre clientèle sera préservée de toute infection potentiellement transmissible.

Entretien et réparation de prothèses

Les prothèses dentaires permettent de remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Il est primordial de les porter, car en plus d’améliorer l’esthétique du sourire, elles contribuent à la santé bucco-dentaire et à la santé globale.

La technologie permet maintenant d’obtenir des prothèses plus belles, plus confortables et plus fonctionnelles que dans le passé. Malgré tout, rien ne peut reproduire parfaitement le confort de la dentition naturelle… Par ailleurs, si l’on veut maintenir un niveau optimal de confort et d’esthétique, il faut absolument prendre soin de ses prothèses :

  • Suivre les recommandations en termes de nettoyage et d’entretien
  • S’assurer qu’elles demeurent toujours bien ajustées
  • Vérifier régulièrement l’état de la prothèse afin de déceler tout bris ou faiblesse dans la structure et procéder aux réparations nécessaires avant que les problèmes ne surviennent

Le secret du confort réside donc dans l’ajustement, la réparation et l’entretien.

1) L’ajustement des prothèses

Avec le temps, les prothèses peuvent devenir inconfortables. Elles se mettent à bouger lors de la mastication ou à claquer lors de l’élocution. Le mouvement produit des frottements qui finissent par causer des points de pression douloureux et blesser les gencives.

Comment se fait-il qu’une prothèse qui était confortable ne l’est plus? À première vue, elle semble devenue trop grande, mais en vérité, ce n’est pas la prothèse qui a changé de taille… C’est la bouche! Voici l’explication du phénomène :

La résorption osseuse : grande responsable de l’instabilité des prothèses

L’os de la mâchoire tend à perdre de la masse osseuse lorsqu’il n’est pas stimulé par la présence d’une racine dentaire. Graduellement, il s’amincit. Ce phénomène porte le nom de résorption osseuse. La gencive offre conséquemment une surface de contact qui est toujours de plus en plus petite. La prothèse, qui a maintenant un support réduit, manque d’appui et n’a plus une bonne rétention. Elle devient trop grande et instable. Plus l’édentement s’est produit il y a longtemps, plus la résorption osseuse est importante.

Le denturologiste peut effectuer sporadiquement certains ajustements afin de redonner aux prothèses une meilleure stabilité. Voici les deux procédés utilisés :

Le regarnissage de la prothèse

Le regarnissage est un ajustement qui consiste à ajouter de l’acrylique à l’intérieur de la prothèse afin d’améliorer le contact avec la gencive. En comblant les espaces qui se sont créés entre la gencive et la prothèse, cette dernière retrouve un meilleur appui et une plus grande rétention en bouche.

L’apparence de la prothèse demeure inchangée, car les dents ainsi que la base rose en acrylique sont conservées. Il n’y a que la surface intérieure qui soit modifiée.

C’est une technique qui offre une solution efficace aux problèmes d’instabilité, tout en étant rapide et peu dispendieuse. Le regarnissage permet de prolonger un peu la durée de vie de la prothèse.

Le rebasage de la prothèse

Le rebasage est un ajustement qui permet un remodelage plus en profondeur. Le denturologiste change complètement la base rose en acrylique. Les dents sont conservées et replacées sur cette nouvelle base, qui est maintenant parfaitement ajustée à la gencive. Cette méthode ne peut être utilisée que lorsque les dents sont encore en bon état.

Comme la prothèse doit être remodelée, le processus de rebasage prend un peu plus de temps. Selon le cas, ce travail peut se faire en une journée, mais peut aussi prendre quelques jours. Cette attente en vaut certainement la peine, puisque la nouvelle prothèse, bien ajustée et stable, offre un confort optimal.

2) La réparation des prothèses

Une prothèse brisée peut habituellement se réparer. Il est cependant conseillé de confier cette tâche à un denturologiste, car lui seul détient l’expertise et les matériaux pour procéder à une réparation adéquate. Il faut savoir que de tenter l’expérience soi-même peut avoir des conséquences fâcheuses pour la prothèse et pour votre santé. Les colles trouvées en vente libre sont toxiques et les résultats obtenus ne sont jamais fiables ou durables.

Le savoir-faire du denturologiste permet d’optimiser le confort, l’esthétisme et la durabilité de la prothèse.

Les bris réparables :

  • La prothèse est cassée en deux
  • La prothèse est fissurée ou usée
  • Une dent s’est détachée de la prothèse
  • Une dent ou un crochet (sur un partiel) s’est brisé
  • Une dent est perdue
  • Une dent doit être ajoutée suite à une nouvelle extraction

La procédure de réparation :

Tout commence par une évaluation de l’état de la prothèse afin de déterminer s’il sera possible de la réparer. La plupart du temps, le denturologiste est capable d’effectuer le travail en une journée.

  • Si la prothèse est en deux parties, il faut tout d’abord recoller temporairement les deux morceaux.
  • La prothèse est ensuite moulée afin de produire un modèle en silicone ou en plâtre.
  • Si c’était le cas, la prothèse est ensuite recassée et la résine est amincie par meulage à l’endroit de la cassure ou du bris. Le but est de créer un espace suffisant pour remettre une nouvelle résine qui se fusionnera avec l’ancienne.
  • Les deux parties sont replacées sur le modèle en silicone et l’espace vide est comblé par de la nouvelle résine.
  • La prothèse est durcie sous pression, puis remodelée à l’aide d’une fraise à résine.
  • Elle est finalement poncée et polie afin de lui redonner un fini lisse et brillant.

Si la prothèse a déjà de l’âge (entre cinq et sept ans), que l’usure des dents est trop importante ou qu’un ajustement majeur doit être effectué, l’efficacité et la durabilité de la réparation ne pourront être garanties. Il est alors préférable de remplacer complètement la prothèse.

3) Les conseils d’entretien

Le nettoyage de la prothèse

L’entretien des prothèses dentaires est primordial. Tout comme pour les dents naturelles, la plaque dentaire s’y dépose quotidiennement. Si les gencives, les dents restantes ou les prothèses sont mal nettoyées, elles peuvent causer des infections et des maladies :

  • Mauvaise haleine
  • Taches sur la prothèse
  • Maladies des gencives
  • Caries sur les dents restantes
  • Perte des dents restantes
  • Maladies cardiaques, diabète, etc.

La procédure de nettoyage est simple mais devrait être faite avec régularité et minutie.

  • Enlever la prothèse pour dormir afin d’éviter la prolifération des bactéries et pour reposer les gencives. Pendant ce temps, la prothèse se nettoie.
  • Brosser la prothèse :
    • Utiliser une brosse à poils souples, spécialement conçue à cette fin.
    • Utiliser de l’eau et un dentifrice pour prothèses, qui ne contient pas d’abrasif.
  • Faire tremper la prothèse :
    • Après le nettoyage, placer la prothèse pendant toute la nuit dans une solution de soins quotidiens conçue pour les prothèses.
    • Si elle est munie de crochets métalliques, faire tremper uniquement dans de l’eau tiède pour ne pas ternir le métal.
    • Il est aussi possible de faire tremper dans un mélange composé d’une quantité égale de vinaigre blanc et d’eau, afin de retirer le tartre accumulé.
    • Le trempage évite que la partie en acrylique de la prothèse s’assèche et se déforme.
  • Il est aussi recommandé de retirer et nettoyer les prothèses après chaque repas. Ce petit brossage fait avec une brosse et un dentifrice à prothèses permet d’éliminer immédiatement les bactéries qui causent la plaque dentaire. Lorsque ce nettoyage post-repas est impossible, faire un bon rinçage de la prothèse et de la bouche avec de l’eau.

Il est important de retirer les particules alimentaires et le tartre qui se déposent sur les prothèses pour maintenir les dents et les gencives en bonne santé. Un bon entretien permet également d’augmenter la durée de vie de l’appareil.

Visiter régulièrement le denturologiste et le dentiste

La visite chez le denturologiste :

  • Il vérifie l’état de la prothèse. S’il détecte un bris ou une faiblesse, il peut procéder aux réparations nécessaires.
  • Il peut nettoyer et polir la prothèse afin de lui redonner sa brillance originale.
  • Il vérifie également sa stabilité en bouche. Si la prothèse bouge, adhère moins bien ou cause des douleurs, il peut procéder à des ajustements. Selon le cas, un rebasage ou un regarnissage permettra à la prothèse de redevenir confortable.
  • Il donne des conseils à propos de l’entretien des prothèses.

La visite chez le dentiste :

  • Lorsque c’est le cas, le dentiste vérifie l’état des dents naturelles restantes et il inspecte l’état des gencives. Il vérifie l’évolution de la résorption osseuse et peut dépister les maladies buccales.
  • L’hygiéniste dentaire peut procéder au nettoyage des dents restantes. Ce nettoyage professionnel permet d’éliminer le tartre qui est impossible à retirer par un simple brossage de dents.

Le port des prothèses dentaires est important pour l’estime de soi, mais aussi pour la santé en général! Éviter de les porter entraîne des modifications irréversibles sur l’apparence. Le visage s’affaisse et la bouche se creuse, provoquant un vieillissement prématuré. De plus, les difficultés masticatoires peuvent causer de graves problèmes digestifs. Il est donc important d’avoir des prothèses esthétiques, confortables et bien ajustées, car les gens aiment les porter davantage.